Laurent Corvaisier

Né au Havre en 1964, Il est diplômé de l’E.N.S.A.D.  Il partage son travail entre sa création personnelle, la peinture, l’illustration et un poste de professeur au lycée d’art graphique Corvisart et aux Arts décoratifs de Paris.  Il publie ses premières illustrations pour la jeunesse en 1990. Depuis il a publié plus de 70 titres  chez de nombreux éditeurs (Rue du monde, Didier jeunesse, Grasset, Actes Sud, Sarbacane, Gallimard, Albin Michel…). Il a illustré les textes des plus grands poètes, («Pff !ça sert à quoi la poésie ?» Rue du monde, 2018), de Didier Levy (« Merci », Sarbacane, 2018), d’Alain Serres (« Ce tigre a avalé mon carnet de dessin » Rue du monde, 2016) ou de Raphaële Frier  (« Bienvenue » A pas de loups, 2018)  parmi tant d’autres.

Inspirées par sa famille ou ses voyages, les 80 images extraites des carnets de Laurent Corvaisier qu’il tient depuis des années (peintures, aquarelles ou crayonnés) constituent autant de leçons de dessin pour tous ceux qui, ce livre refermé, auront envie de commencer leur carnet de dessin. (« Ceci est mon carnet de dessin » Rue du mondes, 2016)

https://laurentcorvaisier.wordpress.com/


Les ouvrages sélectionnés pour le festival :

 

Meknès

(A pas de loups, 2017)

Une longue promenade graphique dans ce leporello inspiré par un voyage à Meknès.

 

 

Anacoluthe !     texte de René Zahnd

(Actes sud-papier, 2019)

Une pièce sur la langue, ses bizarreries et ses créations burlesques. Les illustrations ont autant de fantaisie et d’humour que le texte.

 

 

Bienvenue     texte de Raphaële Frier

(A pas de loups, 2018)

La rencontre entre une grande maison abandonnée par ses habitants à cause du bruit de l’autoroute  et Lazlo  qui n’a nulle part où aller avec sa famille.

 

 

Ce tigre a avalé mon carnet de dessin   texte d’Alain Serres

(Rue du monde, 2016)

M. Laurent dessine partout et tout le temps sur un précieux carnet. Il l’égare, la chasse au carnet commence. Où se finira-t-elle ? dans le ventre d’un tigre ?

 

 

Merci      Texte de Didier Lévy

(Sarbacane, 2018)

 Une petite fille écrit à celui qui lui a donné son cœur, le remerciant de lui permettre de  rire, courir, vivre… Un texte grave et sobre et des illustrations luxuriantes, colorées  pleines de vie et de mouvement.