Kenji Abe

Né en 1972 à Kanagawa au Japon, il y suit une formation aux Beaux-Arts dans les domaines du cinéma, de la photographie et des arts plastiques. Venu en France avec sa femme photographe pour réaliser un projet artistique, ils y sont restés. Il a publié trois albums mettant en scène des gibbons (« Les trois gibbons » en 2016, « Les trois gibbons et le petit crocodile » en 2017,  « Les trois gibbons et la chanson du colibri » en 2019) tous publiés aux éditions MeMo. Un quatrième livre « Sabbon le gibbon » est paru en février 2021. Il utilise des techniques diverses (crayon, encre, charbon,  peinture,  assemblages, ordinateur…).

C’est une vraie fête pour les trois petits gibbons, Ibbon, Nibbon et Sabbon, de faire des acrobaties dans la grande forêt, de dévaler la colline, de s’amuser ensemble !   (Les trois gibbons. MeMo, 2016)

Quelques titres pour découvrir son univers
Image1

Les trois gibbons   (MeMo, 2016)

IIbbon, Nibbon et Sabbon les trois gibbons jouent. Ils dévalent la colline, traversent la rivière  en échappant au crocodile, et nous font partager le plaisir de leurs trouvailles et la douceur de leurs gestes.

Image2

Les trois gibbons et le petit crocodile (MeMo, 2017)

C'est une vraie fête pour les trois petits gibbons, Ibbon, Nibbon et Sabbon, de faire des acrobaties dans la grande forêt, de dévaler la colline, de s'amuser ensemble ! (Les trois gibbons. MeMo)

Image3

Les trois gibbons et la chanson du colibri (MeMo, 2019)

Un grand coup de vent dépose un petit colibri devant les trois gibbons. La petite oiselle est perdue. Ils embarquent tous sur un bateau pour retrouver sa famille. Le petit colibri chante alors une berceuse qui se propage d'oiseau en oiseau…

SABBON_LE_GIBBON_COUV

Sabbon le petit gibbon, (MeMo, 2021)

Sabbon le petit gibbon aime les pommes, et partage volontiers les siennes avec les animaux qu’il rencontre. Cette générosité toute simple, il la tient de la nature : le pommier dont il prend soin donne de nombreux fruits, qui sont meilleurs lorsqu’ils sont partagés ! Et si Sabbon donnait également des plants de son pommier ? Les animaux pourraient s’occuper et profiter ensemble de tout un verger…

Interview de Kenji Abe

“J’ai choisi des gibbons comme personnages principaux de mes albums pour différentes raisons tant culturelles qu’écologistes. L’inspiration pour ces trois livres est venue du mariage de la culture asiatique ancienne et de la culture commune actuelle. Dans les siècles passés, le gibbon était un motif populaire dans les peintures de l’Asie de l’Est. J’ai  modernisé le graphisme de leur représentation, je leur ai  inventé des histoires. J’ai ainsi tenté de  faire revivre ce motif ancien  sous une forme moderne pour des bébés d’aujourd’hui.”
(Kenji Abe pour Rêves d’Océans, 2019)

Portait vivant d'un auteur -illustrateur Kenji Abe
La BBthèque vous propose de découvrir un nouveau portrait vivant d’auteur-illustrateur (qui donc, qui donc aujourd’hui ?), et, cerise sur le gâteau, l’artiste présenté ici ce jour étaye son portrait vivant de son autoportrait post-confinement… !
Explication de l’intéressé sur cet autoportrait au poil : « mes cheveux ont poussé sauvagement pendant le confinement et j’ai maintenant l’air de « l’homme à la peau d’ours » des frères Grimm »
Voici donc…

Kenji Abe

Auteur-illustrateur de la série :

Comment je travaille pour écrire un livre ?
À propos de la façon de former les récits, je pense que l’histoire d’un livre pour enfants doit être simple, en général. D’un point de vue adulte, une histoire simple peut parfois sembler de peu de valeur, mais je crois qu’il y a certaines histoires très simples qui méritent d’être racontées.
Si on ajoute des éléments divers et on rend une histoire plus complexe, alors il est facile de faire des histoires qui ont des apparences différentes. Elles peuvent sembler nouvelles et différentes.
Dit autrement, si on enlève les éléments moins essentiels, des histoires apparemment différentes peuvent parfois se révéler être la même histoire. En conséquence, on peut peut-être y découvrir quelque chose comme le squelette d’une histoire.
Je tourne mon attention vers ces squelettes et je les évalue.
Mais parfois il y a aussi des cas où un petit détail, comme une seule tache à la surface, peut jouer le rôle de squelette d’une histoire.
Je ne peux pas généraliser la façon d’écrire un livre.

Est-ce que les Trois Gibbons pourraient vivre de nouvelles aventures ?
Oui, je le pense.

Comment j’imagine mes jeunes lecteurs quand j’écris ?
Il y a des écrivains qui écrivent en pensant à un unique lecteur très proche, comme son enfant, sa nièce, son neveu, un enfant de son ami, etc. Cette manière est naturelle et sincère. J’ai une admiration pour cette façon. Cependant, en ce moment,  je n’ai malheureusement pas de lecteur comme ça.
Bien sûr, j’aime bien avoir des contacts avec les enfants à diverses occasions. Cela me rend heureux. J’adore aussi écouter et lire les témoignages de parents sur leurs enfants. Ça m’intéresse toujours beaucoup. Cela me donne beaucoup de choses, les informations, les connaissances, les insights et les réflexions.
Ces choses me font réfléchir non seulement à l’enfant, mais aussi à tous les êtres humains en incluant les adultes et, partant, moi-même. Par l’étude des peuples non civilisés, les anthropologues pensent, par conséquent, aux humains eux-mêmes. Mon attitude peut être rapprochée de cette démarche, si je pousse le raisonnement. Je ne sais pas si c’est la meilleure méthode ou non. À l’avenir, il se peut que je change. Mais maintenant, c’est comme ça.

Est-ce qu’il m’arrive de discuter avec les enfants autour de mes livres ?
Malheureusement,  je n’ai pas, au jour d’aujourd’hui, beaucoup d’expérience dans ce domaine. J’en ai envie pour les jours prochains.

La BBthèque remercie chaleureusement Kenji Abe d’avoir répondu à ces quelques questions et recommande à tout un chacun de découvrir plus avant l’œuvre de cet auteur-illustrateur, notamment la série d’albums des trois gibbons publiée aux éditions MeMo. Les trois comparses partagent en effet avec les jeunes lecteurs leur riche quotidien, mariant routine et événements singuliers ; au gré de leurs aventures, ces êtres sensibles, responsables et volontaires font l’expérience de la relation à l’autre et développent un état d’esprit ouvert et solidaire, qu’il fait bon partager avec des lecteurs de tout poil !

Vous pouvez retrouver ci-dessous les chroniques BBthèque des livres de Kenji Abe :

Extrait  de « Portrait vivant d’un auteur- illustrateur Kenji Abe » par Julie Curien pour La Bbthèque, 20/05/2020,
 Pour lire toute l’interview :  https://bebetheque.wordpress.com/2020/05/20/portrait-vivant-d-un-auteur-illustrateur-kenji-abe/

Nous contacter