Fantaisie et variations sur le thème

Ramdam et Opéra

mémoireCette année 2018, on fait du bruit au festival !  mémoiredu ramdam, du barouf, du  boucan, du raffut ! Vraoum, Tut-tut… attention ! Les onomatopées sortent des abécédaires. Miaou, ouah, ouah ! Le chat le plus bête du monde, poursuivi par Milou, passe à toute allure. Dans le calme revenu, on entend le clapotis de vagues et le sifflement des haubans sur le port.  Pas pour longtemps !
Arrive le petit joueur de flûte de Hamelin, suivi par les musiciens de la Nouvelle-Brême, puis par les deux grenouilles à grande bouche qui coassent à tue-tête accompagnées au violon par les sœurs Ramdam, dont les fausses notes se mêlent à la fanfare emmenée par Paco. Quel défilé bruyamment applaudi par Thomas Baas, Pierre Delye, Ronan Badel et Magali Le Huche !
Il est temps d’aller écouter les Symphonies subaquatiques présentées par Stéphane Girel. Sont déjà installés Pierre Créac’h, le fantôme de Carmen,Fred Bernard, François Roca, Rose et l’automate de l’Opéra. C’est l’orchestre recyclé qui joue, dirigé par Lionel Le Néouanic. C’est un triomphe !

mémoireLe festival se termine par un grand bal animé par les Bacon Brothers. Tous en piste ! Le chat assassin danse avec le chat-pitre, l’ours Bjorn avec Bjorn le morphir, Astrid Bromure avec Mortelle Adèle. Frédéric Marais joue du didgeridoo, Andrée Prigent chante « l’araignée gypsie »,  Martin Jarrie entonne « Méli mélodie », Charles le dragon clame ses poèmes… Quel charivari, quel tintamarre !

(extrait des Mémoires inventés du festival, anonyme, Doëlan, 2035)

Néouanic. C’est un triomphe !V

Nous contacter